SEDIF – Syndicat des Eaux d’Île-de-France

Description
Contexte général
Établissement public de coopération intercommunale crée en 1923, le Syndicat des Eaux d’Ile de France est le premier service public d’eau en France. Le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF) assure l’alimentation en eau potable de 149 communes réparties sur 7 départements d’Ile-de-France, excepté Paris, soit 4,4 millions d’usagers.
Le Syndicat des Eaux d’Ile de France assure une double mission de maître d’ouvrage public et de contrôle de la délégation. Pour mener à bien ces missions, le Syndicat est composé d’environ 80 agents répartis dans des services internes organisés autour de 5 pôles : La direction de l’administration générale, le service « communication et relations publiques », la direction des affaires économiques, financières et du personnel, le service des marchés, la direction générale des services techniques.
En tant que maître d’ouvrage, le Syndicat doit assurer l’ensemble des tâches administratives liées à cette mission, à savoir la programmation des investissements, l’élaboration des documents budgétaires, la conduite des opérations, le suivi administratif et financier des opérations engagées…
Enjeux et objectifs du projet
Le SEDIF souhaite en 2008 trouver une solution informatique permettant de gérer de façon centralisée et partagée les opérations sous tous les aspects : planification, suivi administratif, suivi financier en fonction de l’avancement des travaux, en répondant aux besoins de tous les acteurs.
Le Syndicat cherche à développer un outil lui permettant de gérer de façon collective, partagée et dynamique, ses opérations (d’investissement en priorité, et de fonctionnement dans une seconde mesure) tant administrativement que financièrement. L’outil recherché doit permettre d’organiser, de planifier, de gérer des activités et des moyens dans le but d’atteindre un objectif défini soumis à des contraintes de délais et de coût.
L’outil doit également permettre d’établir des prévisions, produire des documents nécessaires à la communication. Il doit aussi permettre une organisation et un suivi de l’activité par des fonctions de synthèse sur un ensemble de projets ou de cellules organisationnelles.
Réponse aux enjeux
NQI Orchestra a été mise en place car elle offre la possibilité de contrôle et d’information, qui doit permettre d’exploiter les données rentrées sur les opérations et de centraliser les données régulièrement actualisées sur les consommations de dépenses et les prévisions de dépenses pour chaque opération.
La solution collaborative de gestion de projets Orchestra doit en plus favoriser le partage des informations entre les nombreux services. Les objectifs en termes de définition de la solution NQI Orchestra sont les suivants :
• garantir l’enregistrement de tous les événements importants du cycle de vie d’un projet (administratif, temporel, marchés, financier, technique, planification…) et l’import de certaines données,
• procéder au traitement de ces données (avancements, planning, tableaux synthétiques, alertes, calculs…) afin d’obtenir des résultats compilés,
• permettre une gestion optimale des opérations en offrant aux utilisateurs un support de travail faisant référence pour le suivi de celles-ci selon les axes définis,
• permettre une interface d’extraction pré-paramétrée pour la constitution (ou la contribution exploitable) de documents internes au Syndicat comme les plans quinquennaux, les programmes d’investissement annuels, ainsi que les préparations budgétaires.



Lire plus

Date :

Client :

Catégorie :