Stage-Gate est-ce le bon choix ?

Stage-Gate est-ce le bon choix ?

Ceci est le 4e article d’une série dédiée à la méthodologie Stage-Gate. Découvrez nos 3 articles précédents « Structurez votre PMO avec la méthodologie Stage-Gate » ; « 5 bonnes raisons d’adopter cette méthodologie » et « Stage-Gate : Que disent les critiques ?« .

Vous voulez améliorer vos processus de gestion de projet ? Mais comment être sûr que Stage-Gate est le bon choix pour votre service ou votre entreprise ?

A travers cet article, découvrez 5 situations types où la méthodologie Stage-Gate montre toute son efficacité.

Structurer une croissance rapide

Votre entreprise connaît une croissance rapide, il n’est plus possible de continuer à gérer des projets sur une base ad hoc. Vous avez besoin d’un moyen de structurer le travail de vos équipes, de les aider à travailler ensemble plus efficacement. Et surtout,  à obtenir des résultats rapidement.

Fédérer des équipes

Vos équipes travaillent de plus en plus de façon transversale et ont besoin d’un outil pour mieux travailler, se synchroniser et communiquer.

Démontrer une efficacité

Vous avez des objectifs de croissance élevés qui va demander des efforts importants. Vous devez prouver que vous obtenez des résultats.

Une première étape dans la montée en maturité de votre organisation

Vous savez que vous avez besoin de développer les process de votre PMO, mais la plupart des méthodologies semblent disproportionnées par rapport à ce que vous faites. Par le passé, certains projets qui n’ont pas atteint l’objectif visé ou que votre département répète les mêmes erreurs parce que vos équipes n’ont pas vraiment tiré les leçons des projets passés, et vous voulez y remédier. Vous recherchez un moyen simple et direct de développer vos processus de gestion de projet.

Gérer une fusion

Votre entreprise a connu une fusion ou une acquisition. Vous avez besoin d’intégrer les PMO des deux entités pour réaliser les économies d’échelle promises.

Stage-Gate peut répondre à tous ces besoins, aussi bien pour des entreprises du CAC40 que des PME, comme l’explique le Dr Cooper dans cette vidéo :