Grâce aux méthodes agiles, fini les mauvaises pratiques

Grâce aux méthodes agiles, fini les mauvaises pratiques

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises utilisent les méthodes agiles avec succès. Quant à d’autres, elles ne rencontrent malheureusement pas le succès escompté et sont déçues des résultats.

Comment cela se fait ?

Sans vraiment s’en rendre compte, les entreprises n’utilisent pas vraiment les méthodes agiles mais restent attachées aux méthodes traditionnelles, d’où le manque de résultats. Les méthodes traditionnelles sont ancrées dans le quotidien des entreprises et c’est pourquoi elles ont du mal à laisser place aux méthodes agiles et à accepter d’autres méthodes de gestion de projet. Nous allons découvrir ensemble 5 pratiques à oublier avec l’adoption des méthodes agiles :

Des tas de documents
La valeur primordiale des méthodes agiles est l’utilisation d’un logiciel opérationnel et non d’une documentation interminable. En effet, cette documentation produite par les entreprises prend énormément de temps et d’énergie aux équipes alors que cela n’est pas nécessaire. Une équipe agile se concentre sur la satisfaction du client via de vrais valeurs sur un logiciel sans lui fournir des tas de documentation.

De longues réunions
A quoi bon rester des heures en réunion pour parler d’erreurs, de malentendus ou d’inactivité. Cela vous fera perdre du temps de travail efficace et réduit votre productivité. En adoptant de brèves réunions en étant précis et pertinent, vous allez résoudre plus de problèmes et d’obstacles et vous allez améliorer le processus d’exécution du projet et progresser vers sa réalisation.

Un management dur
Aujourd’hui c’est la flexibilité et l’adaptation qui sont la clé du succès. En effet, un management sévère est contreproductif et envenimera les tensions des équipes. La confiance doit régner et c’est pourquoi les méthodes agiles rime avec autonomie, organisation et collaboration. Une équipe qui aime et qui sait travailler ensemble sur de bonnes bases sera motivée et assure le succès du projet. Les méthodes agiles produisent des résultats lorsque l’équipe est soudée !

Il ne faut pas oublier qu’un management sévère conduit rarement à de bons résultats.

Une micro-gestion des tâches quotidiennes
La micro-gestion empêche l’utilisation de méthodes agiles. Ces dernières concernent l’auto-organisation et l’habilitation des équipes, il est important de faire confiance à son équipe en les laissant s’organiser et collaborer.

La peur de l’échec
Certains chefs de projet craignent que leur projet échoue s’ils n’adoptent pas les méthodes agiles. Ces dernières englobent l’expérience et l’échec de manière à répondre parfaitement aux besoins du client. Plus l’équipe commets d’erreurs plus elle en tire des leçons et s’amélioreras de jour en jour pour être en parfait cohésion avec la demande et les besoins du client.

Alors ? Méthodes agiles, hybrides ou waterfall ? Découvrez notre livre blanc sur le sujet ICI