webleads-tracker

Gérer les parties prenantes d’un projet

Gérer les parties prenantes d’un projet

pp

Le principe de la gestion des parties prenantes en matière de gestion de projet et de gestion des ressources consiste à intégrer les différentes ressources métiers d’une entreprise et à les fédérer. Cette démarche permet de limiter les doublons lors de la saisie des données et des activités ou lors de leurs traitements afin de mieux limiter les risques d’erreurs, le tout en favorisant les échanges et l’implication de tous les acteurs projet.

La mise en œuvre d’un outil de management des ressources nécessite donc la prise en compte et l’implication de toutes les acteurs associés de près ou de loin au projet de l’entreprise, d’abord au niveau des différentes directions (opérationnelle, technique, informatique, achats/ventes, ressources humaines, …) mais aussi au niveau des intervenants, qu’ils soient finalement internes (les collaborateurs) ou externes (clients, fournisseurs). On parle ici des parties prenantes.

L’implication et la satisfaction de tous les collaborateurs internes et externes au projet sont les garants d’une intégration réussie d’un logiciel de gestion des ressources. Il convient donc de bien gérer les parties prenantes durant toute la durée de la spécification et de la mise en place de votre progiciel. Leur identification est un préalable indispensable, tout autant que la planification des tâches : qui fait quoi ? Le pilotage des ressource en sera en sera d’autant plus facilitée, ainsi que le contrôle de la bonne exécution du projet.

En termes d’identification, les seules personnes impliquées dans la réalisation du projet de l’entreprise ne sont pas les seules constituantes des parties prenantes. Parmi celles-ci, il convient d’identifier à la fois les ressources qui seront impactées positivement mais surtout celles qui pourraient être impactées négativement, à la livraison du projet, surtout si celui-ci connait un fort retard. C’est auprès de ces acteurs les plus sensibles qu’il faudra porter les meilleurs efforts de communication. Dans ce dernier cas, une solution collaborative de gestion des ressources sera de nature à faciliter l’identification des parties prenantes les plus à risques de subir les conséquence des retards, en intégrant en amont une gestion des risques, ou en facilitant le pilotage.

La mise en place d’un outil collaboratif aura par ailleurs l’avantage de fédérer les différents intervenants. Ils seront mis à contribution conjointement sur un même projet et se trouveront alors englobés au sein d’un même espace de travail, avec au bout du compte un sentiment fort d’appartenance à une même communauté.